Le Château d'Osilo


Copyright© http://www.mariopegollo.it/


Faute d’une documentation suffisamment précise, l’histoire du château d’Osilo est mal connue. Selon toute vraisemblance, il aurait été édifié entre la fin du XIIème siècle et le début du XIIIème au sommet du mont Tuffudesu (650m d’altitude), permettant ainsi le contrôle conjoint de la côte nord de la Sardaigne et de l’intérieur des terres. L’attribution courante de sa construction aux Malaspina de Mulazzo serait erronée : plus vraisemblement, il serait parvenu aux mains des Malaspina par le biais de la dot apportée par Urica, fille naturelle du Juge de Torres Mariano II, qui dans les premières décennies du XIIIème siècle avait épousé Corrado Malaspina, un fils naturel du marquis Federico Malaspina de Villafranca. La propriété malaspinienne d’Osilo n’est cependant clairement attestée qu’à partir de 1272. Corrado étant mort sans héritier légitime, son héritage était revenu en partie à ses frères Tommaso et Opizzino, deux tiers de ses biens ayant été cédés antérieurement à ses oncles Moroello de Mulazzo et Manfredi de Giovagallo. Dès le début du XIVème siècle, les conflits entre les Malaspina et les nouveaux maîtres aragonais de l’île rendent l’histoire de ce château particulièrement chaotique. Au gré des traités de paix, régulièrement rompus, Osilo est accordé ou retiré aux Malaspina jusqu’en 1349, date à laquelle il revient définitivement aux Aragonais, une quinzaine d’années avant que les Malaspina ne se voient contraints d’abandonner leurs possessions sardes. Au fil du XVème siècle, le château est progressivement laissé à l’abandon. Surplombant le bourg d’Osilo, aujourd’hui le château reste remarquable par son mur d’enceinte et ses deux tours d’aspect contrasté, l’une ronde édifiée en basalte noir, l’autre de plan carré, construite en tuf blanc.